Jeudi Noir.

Je n’ai pas encore eu la chance de parler avec Pierre, mais j’aurai au café français cette semaine, alors peut-être je vais le voir là.

Depuis la loterie «logement» (housing) à l’Université Furman a été la semaine dernière, je vais écrire au sujet du logement en France. A Paris, le prix du loyer est en augmentation. Un groupe appelé Jeudi Noir fuse avec la scène politique, qui est très inattendu. Jeudi Noir a été fondé en 2005. Le groupe a reçu son nom parce qu’en France, les annonces classées du logement principal sont libérées le jeudi. Pour protester contre la hausse des frais de loyer, les membres restent fréquemment dans des bâtiments vides sans payer. Un des fondateurs a expliqué la mission du groupe. Il dit que, bien que leurs actions semblent être des cascades, leurs actions sont importantes car elles permettent aux personnes sans-abri à vivre dans des bâtiments vides. Ils voient cette action comme étant bénéfiques. Jeudi Noir a deux objectifs principaux. La première consiste à se doter d’un endroit pour vivre dans une ville où les taux très coûteux ne permettent pas aux étudiants d’avoir un logement. Le second est de porter un avis sur le fait que de nombreux bâtiments sont vides. En Octobre, Jeudi Noir se trouve dans un manoir appartenant à un vieil aristocrate français du nom de Béatrice Cottin. Son père était le fondateur de la banque française du commerce extérieur. Mme Cottin est actuellement dans une maison de retraite, mais considère toujours la maison à son lieu de résidence principal. Bien que le bâtiment est délabré, Jeudi Noir a déclaré que le bâtiment était vide, ce qui signifie que les sans-abri ont un droit moral d’y rester. En Janvier, le dossier a été présenté devant un tribunal à Paris. Avocats de Mme Cottin sont exigeants que Jeudi Noir se expulsé et doit payer pour y vivre sans permission. Jeudi Noir a offert de payer le loyer minimum de résidence dans le manoir de Mme Cottin, mais leurs offres ont été refusées. Certains observateurs de cette affaire dire qu’il ya autant de bâtiments vides, car il ya tant de lois portant sur les logements français. Par exemple, personne ne peut être expulsé pendant l’hiver. Cela signifie qu’il pourrait être plus facile et moins coûteux pour les propriétaires de quitter les bâtiments vides au lieu de les louer. Bien que le procès a été difficile pour Jeudi Noir, tout de même fait beaucoup d’attention à leur campagne. Leur vise à avoir une nouvelle loi qui autorise la réquisition des bâtiments vides. On estime que le nombre de bâtiments vacants à Paris varie entre 21.000 et 126.000, selon le moment de l’année. Jeudi Noir fait valoir que les lois sur le logement, il est difficile pour les plus pauvres aux individus de trouver un endroit pour vivre. Ils disent que c’est une forme de discrimination. Maintenant que l’hiver est fini, les locateurs peuvent expulser beaucoup plus de personnes, laissant un tout nouveau groupe de personnes sans-abri. Jeudi Noir dit c’est ridicule, surtout parce qu’il ya tant de bâtiments vides à Paris. Si plus d’étudiants Furman savait sur les expériences des étudiants en France, peut-être qu’ils ne seraient pas tellement malheureux qu’ils n’ont pas reçu l’appartement qu’ils voulaient. Peut-être qu’ils seraient simplement heureux d’avoir un toit au-dessus de leurs têtes.

http://www.jeudi-noir.org/spip.php?page=imprimer&id_article=464

http://www.expatica.com/fr/news/local_news/French-squatters-join-political-mainstream_61078.html?ppager=1

jeudi noir

1 thought on “Jeudi Noir.

  1. Ce débat est fascinant je trouve. C’est vrai qu’on a de la chance d’avoir un toit sur la tête comme tu dis. C’est très diffcile de trouver un logement en France, surtout à Paris.

Comments are closed.