Un Chien Andalou

Je ne peux pas croire que j’obtiendrai une licence dans deux mois.  Presque fini ! La semaine dernière, je suis allé à Charleston avec Patrick pendant les vacances de printemps.  Charleston est une belle ville avec tellement d’histoire partout, sur chaque rue, chaque maison ou jardin. J’ai visité une vieille plantation, Boone Hall et une prison et aussi la belle demeure, Calhoun Maison. Il y avait beaucoup beaucoup d’antiquité partout dans la maison, des peintures, des vases, des trucs des quelques cents ans. C’était magnifique ! Néanmoins, Patrick pensait que le propriétaire de la maison était une riche personne qui ne jetait rien (a rich hoarder). Maintenant, ma sœur reste avec moi et elle a fait des courses avec moi, Suzy et Claire aujourd’hui.

Maintenant, je vais parler d’un court métrage surréaliste  très connu de Luis Buñuel, « Un Chien Andalou ».

http://youtu.be/yMIpazcHywg?t=37s

Les quelques premières images sont les plus connues de ce court-métrage. Ses effets sont très choquants. Elles suggèrent un œil fendu. Très dégoutant ! Mais, au contraire de beaucoup de films d’horreur aujourd’hui, cette action n’est pas représentée directement avec du sang, etc. Il y a trois images séparées qui produisent cette idée : 1. un couteau qui va vers un œil d’une femme 2. Un nuage qui bouge en travers de la lune et 3. Un œil fendu d’une vache avec du liquide renversé. Ces trois images ensemble créent  un sentiment déplaisant, la peur de castration.

Produit en 1929, « Un chien andalou » est une œuvre du mouvement  surréalisme. Il n’y pas d’histoire qui peut être compris rationnellement. Pas de cause et effet comme un film traditionnel. Au contraire, les images sont rapportées par un lien faible, comme une association libre de Freud. Et la résultat et très bizarre comme ca.

1 thought on “Un Chien Andalou

  1. Bonjour Frankie! Je vois que tu as passé de très bonnes vacances! Je suis d’accord avec toi, Charleston est si belle! Et on y mange aussi très bien. Miam!
    Je n’avais jamais vu “Un Chien Andalou” mais j’en avais bien sûr entendu parler. Je ne savais pas que le film était si court. Merci de me donner l’occasion de le regarder. On sent bien les influences surréalistes. D’ailleurs Salvador Dali a aidé à écrire le scénario!
    Mon “dissertation advisor” à LSU a joué comme figurant dans un film de Buñuel, “Cet obscur objet du désir,” quand il était étudiant à Paris dans les années 1970! C’est dingue!

Comments are closed.